Vous êtes qui, déjà? Comment vous sortir du « blanc de nom »

Nous sommes tous déjà passés par là, ce moment inconfortable où lors d’un événement vous vous retrouvez face à face avec quelqu’un et vous savez que vous le connaissez de quelque part, mais vous ne pouvez, malgré tous vos efforts, le replacer…Vous pourriez même le connaître relativement bien (pour avoir récemment partagé un chalet un week-end ou pour avoir travaillé dans le même bureau), mais pour une raison ou une autre, leur nom vous échappe complètement à ce moment précis. Dans le pire des scénarios, vous avez absolument aucune idée de qui est cet étranger qui vous sourit et vous appelle de l’autre bout de la pièce. C’est la panique totale, pendant que votre cerveau cherche à vive allure et désespérément à le replacer, vous vous demandez du même coup s’il vous prend pour quelqu’un d’autre? Est-ce qu’on s’est rencontrés lors d’une soirée arrosée? M*rde!

Voici donc quelques éléments à garder à l’esprit lors de cette prochaine convention ou événement corporatif, qui semblent toujours nous sortir de notre élément du travail.

Informez vos dates et “plus uns”. Nous avons appris notre leçon, l’accompagnateur doit être bon et astucieux. De nos jours, où les réseaux sociaux et professionnels sont plus vastes que jamais et que les événements visant les jeunes professionnels sont quasi hebdomadaires, aviser votre date ou complice est aussi important que de penser à son portefeuille. Toujours rappeler à votre invité de prendre immédiatement l’initiative de se présenter lorsque quelqu’un s’approche, peu importe à quel point il semble vous connaître. Vous pouvez également prendre les choses en mains et recourir à votre date pour connaître un nom à travers une introduction unilatérale, où vous dites simplement à la personne: «Laissez-moi vous présenter John Smith.” Une fois que les présentations sont faites, si votre ami peut voir que vous êtes encore mal à l’aise et cherchez toujours à identifier votre interlocuteur (nous avons des codes secrets pour cela avec des amis), pendant que vous continuez à bavarder, votre invité pourrait demander à l’autre comment il vous a rencontré. Assurez-vous seulement qu’il ne vous pose pas cette même question.

Ne pas faire comme si. Si vous êtes vraiment dans le pétrin et que vous n’avez honnêtement aucune idée de qui il s’agit (quand même son nom ne vous dit rien) dites quelque chose comme: «Je dois aller rencontrer mon ami / collègue à l’avant, je ne crois cependant pas avoir vos coordonnées – avez-vous une carte? ». Bien sûr, nous espérons que ces informations vitales se trouvant sur la carte d’affaires éclaireront votre mémoire. Si vous réalisez que vous êtes foutu dès le début, il est parfois préférable d’adopter une approche honnête et de leur demander leur nom dès que vous réalisez que vous l’avez oublié ou que vous n’avez aucune idée de qui il s’agit; plus le temps passe et plus la personne sera offensée quand elle se rendra compte que vous avez prétendu durant tout ce temps et qu’en fait, vous n’aviez aucune idée de qui elle était. Il y a eu quelques-unes des ces fois où (mains moites, visage rouge, mais sourire aux lèvres), nous n’avons pas eu d’autre choix que de dire «Désolé, je suis un hurluberlu aujourd’hui. Je n’arrive à vous replacer – d’où nous connaissons-nous? ». Une fois qu’il vous le dit, offrez un enthousiaste « bien sûr » et mentionnez quelque chose au sujet de cette rencontre lors d’une conférence, dans un bar ou à un dîner…

Faites un suivi. Après avoir vécu ce moment gênant et embarrassant avec quelqu’un que vous aviez oublié, rachetez-vous par courriel ou par message amical via les médias sociaux pour lui dire à quel point il fut agréable de le revoir. Si vous ne faites pas de suivi de la sorte, veillez à le reconnaître la prochaine fois que vos vies se croiseront. Gardez en mémoire une chose qu’il vous a dite – à propos de ses vacances à venir, de son travail ou d’une anecdote personnelle – et faites-y référence la prochaine fois que vous vous recroiserez. Mieux encore, notez-le dans votre téléphone intelligent.

Assurez-vous que ça ne se reproduira pas. La plupart du temps, lorsque nous ne nous souvenons pas du nom de quelqu’un, c’est que nous n’y avons pas porté attention en premier lieu. Dans des situations sociales, où il y a une pression d’être constamment «allumé», nous sommes généralement tellement préoccupés par notre propre image que nous notons à peine ce que l’autre dit. N’oubliez pas de répéter le nom de la personne tout au long de la conversation ou en disant vos au revoir. Lorsque vous reparlez de la soirée avec des amis, au lieu de décrire “cette fille à la robe verte”, dites le nom de la personne; «Julia, la fille à la robe verte que nous avons rencontrée hier.” Lorsque vous rencontrez quelqu’un, répétez son nom dès que vous l’apprenez. Cela aidera à ancrer son nom dans votre mémoire. Lorsque vous prenez la carte d’affaires de quelqu’un, écrivez une note sur celle-ci pour vous aider à la mémoriser – ceci peut être n’importe quoi ; où vous les avez rencontrés, le nom de leur conjoint, ou n’importe quoi qui a été discuté.

Rappelez-vous qu’un blanc arrive à chacun de nous. Parfois, quand nous nous heurtons à certaines personnes dans une situation qui est déjà plutôt insolite, nous en perdons leur nom tellement la surprise de les voir est grande. Mais dites-vous que pendant que leur nom vous échappe, le vôtre leur échappe peut-être à eux aussi.