JP du jour: Julien Heon

« Si vous aimez votre travail, l’argent et le succès viendront. » Disons qu’il s’agit là d’un conseil précieux pour les jeunes professionnels. Découvrez comment Julien Heon a poursuivi la carrière de ses rêves en tant que distributeur, annonceur et communicateur au sein du Groupe de loisirs Fletcher dans le JP du jour…

Résumez en quelques mots votre travail. Je supervise actuellement la commercialisation, y compris les relations publiques et les communications pour le Groupe de loisirs Fletcher. Nous possédons deux marques, Sunice et Golf AUR, en plus de détenir la licence mondiale pour développer et commercialiser la collection golf de Tommy Hilfiger. De la publicité aux foires commerciales, à la marque, la consommation, le commerce, le numérique et le parrainage sportif, mon travail couvre l’ensemble des aspects du marketing. Nous avons des bureaux à Montreal et en banlieue de Londres au Royaume-Uni. 

Pourquoi avez-vous commencé à travailler pour cette compagnie? Quelle fut l’inspiration de ce choix de carrière? Il y a environ un an, j’occupais un rôle fructueux de direction auprès de plusieurs entreprises internationales faisant partie du Fortune 500 dans différents domaines, quand j’ai réalisé qu’il était temps que je suive ma vraie passion et que je retourne dans le domaine du sport.

Quelle est la meilleure partie de votre travail sur une base quotidienne? Quelle est la plus laborieuse? J’aime le sport et j’adore ceux dans lesquels nous nous concentrons, soit le golf et le ski. J’aime l’aspect marketing sportif de mon travail. Nous avons plusieurs initiatives impliquant les joueurs du tournoi de la PGA. Rechercher, recruter, négocier et assister des athlètes de classe mondiale est une vraie passion, et d’avoir travaillé en tant qu’agent au cours de ma carrière, rend cette facette encore plus intéressante. La partie la plus laborieuse est certainement d’être en concurrence avec de grandes marques qui ont des budgets énormes et de trouver des moyens créatifs de commercialiser nos produits. 

Où vous voyez-vous dans 5 ans? Je rigole souvent en disant que je voudrais bien prendre ma retraite à 40 ans pour vendre des coquillages sur les plages d’Hawaï. Sur une note plus sérieuse, je peux simplement espérer faire quelque chose que j’aime et qui m’apprends tout en étant un acteur clé dans le succès de l’organisation. 

À quoi ressemble le succès pour vous? Le succès est de faire ce que vous aimez. Je l’ai fait la chasse aux promotions et à l’argent, et je dois avouer que mon grand-père et mentor avait raison quand il m’a dit, il y a une décennie, de m’assurer de faire ce que j’aimais. Si vous aimez votre travail, l’argent et le succès viendront.

Quel est l’accomplissement le plus mémorable de votre carrière? D’avoir réussi en tant que consultant et agent pour des athlètes. D’avoir obtenu mon MBA alors que j’avais 25 ans, dans un programme où la moyenne d’âge est de 39 ans est aussi quelque chose dont je suis fier.

Avez-vous un conseil à donner aux autres jeunes professionnels? Suivez vos rêves, oubliez l’argent et les titres, faites ce que vous aimez et ne laissez personne entraver votre chemin. 

Appuyez-vous un ou des organismes de bienfaisance? Si oui, lequel ou lesquels et pourquoi est-ce important pour vous? J’ai récemment mis sur pied une équipe dans le cadre du 24h de ski de Tremblant. L’hiver dernier était notre première année, et cet événement qui aide les enfants par l’entremise de mon sport favori (le ski), est une grande cause dans laquelle il vaut la peine de s’impliquer.

Qu’est-ce qui est notable pour vous? Être notable est être une source d’inspiration ou un modèle pour quelqu’un. Ce peut être la vie d’une seule personne que vous avez changée ou inspirée à un certain moment. Dans un monde où les titres et les gestionnaires ne signifient plus rien, être notable est d’être un leader reconnu et inspirant.

Blackberry, iPhone, Android, ou autres? iPhone et BlackBerry.