JP du jour: Gil Michel Garcia

En plus d’être le président et PDG du fabricant et distributeur de la marque Wafu à Montreal (gagnante du Prix meilleure vinaigrette Japonaise), Gil Michel-Garcia aide les entreprises canadiennes et étrangères à lever des fonds privés et des capitaux propres aux États-Unis. Quelle a été l’inspiration derrière ce choix de carrière? Découvrez-le dès maintenant dans notre JP du jour

Résumez en quelques mots votre travail. J’aide les entreprises canadiennes et autres qu’américaines à lever des fonds et des capitaux propres aux États-Unis.

Pourquoi avez-vous commencé à travailler pour cette compagnie? Quelle fut l’inspiration de ce choix de carrière?

Lorsque j’ai gradué de l’école de droit, il y avait beaucoup d’investissements américains vers l’Amérique Latine, et un cabinet d’avocats de Wall Street avait besoin d’un avocat américain maîtrisant l’espagnol, pour les aider à gérer ces transactions. C’est ainsi que j’ai entrepris ma carrière juridique, en aidant les sociétés autres qu’américaines à amasser des capitaux aux États-Unis. Quand je me suis marié, j’ai décidé de revenir à Montreal et de développer une pratique juridique semblable pour les petites et moyennes entreprises au Québec, qui avaient besoin d’un américain francophone, pour les aider dans leurs opérations. Actuellement, je suis un associé chez Blue HF, l’un des premiers cabinets de droit des sociétés à Montreal, où je viens en aide aux petites et moyennes entreprises québécoises, canadiennes et non américaines à mobiliser des capitaux aux États-Unis.

Quelle est la meilleure partie de votre travail sur une base quotidienne? Quelle est la plus laborieuse?  J’aime aider des PME locales à accéder aux capitaux nécessaires pour croître et réussir. Aider des compagnies en démarrage et des petites entreprises à croissance rapide est difficile et nécessite un vaste ensemble de compétences. Ce qui m’aide à être un conseiller de confiance et compétent est le fait que je connais non seulement très bien la loi, mais je suis aussi moi-même un entrepreneur et je comprends bien le processus et les difficultés du financement des PME. En plus de mon travail juridique, je suis le président et PDG du fabricant et distributeur de la marque Wafu, gagnant du Prix meilleure vinaigrette Japonaise.

Où vous voyez-vous dans 5 ans? Je crois que l’équité et le crowdfunding  ou « financement collectif » (soit de lever des fonds et du capital de plusieurs investisseurs sur Internet) vont transformer l’industrie de la finance pour les petites et moyennes entreprises, de la même manière que le commerce électronique a transformé les industries de la publication et de la musique. Dans cinq ans, j’espère avoir contribué à légaliser le crowdfunding au Québec et au Canada, et avoir développé et lancé un portail Internet qui aidera les entreprises canadiennes à recueillir des fonds auprès d’investisseurs sur Internet.

À quoi ressemble le succès pour vous? (1) Une belle famille (2) une belle maison remplie de bonne nourriture, d’amour et de bonheur (3) de bons amis et une vie sociale active (4) la santé (5) l’indépendance financière, et (6) suffisamment de temps et de ressources pour aider les générations futures à jouir des mêmes opportunités que j’ai eu la chance d’avoir pour qu’ils réalisent leur propre version de la réussite.

Quelle est la plus belle réalisation de votre carrière? D’avoir été admis dans un stage d’été, lors de ma 2e année en droit, dans un cabinet juridique chef de file de Wall Street à New York. J’ai découvert que j’avais obtenu le poste en téléphonant d’une cabine téléphonique à une station-service, alors que j’étais en route vers Montreal pour la période des Fêtes. Cette étape très mémorable a ouvert la voie à une offre d’emploi à temps plein à New York et au lancement d’une carrière juridique internationale.

Avez-vous un conseil à donner aux autres jeunes professionnels? Ce qui m’a permis de réussir, fut non seulement d’exceller dans mon domaine de prédilection, mais aussi de choisir un créneau spécialisé qui était complémentaire à mon niveau de compétences (soit quelque chose qui collait bien avec moi), puis travailler sans relâche pour réussir.

Appuyez-vous un ou des organismes de bienfaisance? Si oui, lequel ou lesquels et pourquoi est-ce important pour vous? Je crois fermement qu’il est important d’améliorer l’accès au capital des PME canadiennes. Par conséquent, je siège actuellement au conseil d’investissement Crowdfund Québec, un organisme qui se consacre à la légalisation du « financement collectif » au Québec et au Canada.

J’aime aussi participer régulièrement à des activités de bienfaisance amusantes, comme la Fondation pour enfants seulement « Dancing with the stars 2013 » qui amasse des fonds pour l’Hôpital de Montreal pour enfants. En outre, à travers Wafu  inc., je parraine et participe à des fêtes et des événements de collecte de fonds tels (i) Le Bal Mont-Royal pour la Fondation CHU de Sainte-Justine, (ii) POP Montreal qui appuie la Fondation de l’Hôpital général juif (iii) le bal Les yeux grands ouverts du Musée des beaux-arts (iv) le Splash ‘n Dash qui est une collecte de fonds pour l’Institut des Cèdres contre le cancer (v) le concours d’élocution japonaise à l’Université McGill (vi) le festival de court-métrage japonais de Toronto (vii) le Tournoi de golf LCC, et (viii) le tournoi de golf The drive for our girls pour l’école privée pour filles The Study.

Qu’est-ce qui est notable pour vous? Ce qui vous rend notable n’est pas qui vous êtes, mais bien ce que vous essayez de faire ou aspirez à faire; quelque chose qui vient en aide à la société, quelque chose de plus grand que vous.

BlackBerry, iPhone, Android, ou autres?? Je donne à BlackBerry sa dernière chance. Mais je considère passer à iPhone s’ils ne s’améliorent pas.