Flyjin Café : le café 3e vague débarque au Vieux Port

Le club underground Montrealais le Flyjin est l’endroit de prédilection la nuit, et maintenant, le propriétaire Alex Brosseau nous offre l’endroit idyllique pour nos petits matins : le Flyjin Cafe.

Le Flyjin Cafe est le plus brillant des joyaux cachés dans le Vieux-Port de Montreal avec tout ce dont vous avez besoin pour commencer la journée en beauté. Niché sur la charmante rue Saint-Pierre, ce petit Cafe pittoresque en est à mettre sa touche finale, mais déjà, nous aimons ce que nous voyons. Leur spécialité est naturellement le Cafe, mais on y sert bien au-delà que simplement la meilleure qualité. Le Flyjin Cafe utilise des grains de commerce équitable de marques locales, grillés dans des micros-lots, explique Brosseau qui fait partie du mouvement de Cafe troisième vague. Introduit à Los Angeles par l’écrivain gastronomique Jonathan Or, le terme de la troisième vague se réfère aux Cafes à petite échelle qui intègre l’art à la torréfaction, offrant du Cafe aux standards plus élevés que les chaînes comme Starbucks (deuxième vague) ou de celles des marques produites en masse comme Folgers (première vague).

Vous trouverez le Cafe Anchored au Flyjin Cafe, tout comme des marques provenant de la Nouvelle-Écosse dont les grains sont achetés en saison, dans de petites fermes et torréfiés toutes les semaines. Un autre de leurs favoris est le Cafe Kittel, torréfié localement à Montreal.

Cafe

Si Flyjin est sélectif au niveau de ses marques, il l’est davantage avec ses techniques. Les supergrains de Cafe sont torréfiés dans la « Ferrari des machines à Cafe », la Marzocco, qui est étalonnée tous les matins par leur passionné barista. « Ça peut sembler fou, mais le goût du Cafe peut être altéré par de simples petites choses – la température, l’humidité – c’est pourquoi nous l’ajustons tous les matins pour assurer la perfection », nous explique Brosseau. Et ce n’est pas tout. Le Cafe Flyjin utilise aussi du « lait de hippie » spécial de la Société Original provenant de « vaches heureuses » et appartenant à quelques familles de Waterloo. 

Cafe

En plus d’être spécialisé en Cafe, le Flyjin Cafe sert des thés artisanaux de la marque locale Camelia Sinensis et du jus d’orange fraîchement pressé de l’une de ces machines Euro qui transforme les oranges soigneusement cueillies à la main en un divin nectar. Et si vous cherchez un rafraîchissement d’après-midi, le Cafe offre aussi des sodas artisanaux concoctés par le barman du Flyjin lui-même (il n’y a pas plus local qu’ici !) servis parfaitement froids.

Du côté casse-croûte, vous trouverez du chocolat de chez Marou, un chocolatier équitable, une sélection de moelleux beignets faits à la main au caramel salé, lime & noix de coco ou encore au Nutella & banane de chez Trou de beigne. Bonne chance pour vous abstenir ! Pour terminer, la « pièce de résistance », il est possible de commander le tout sur le trottoir à travers la formidable fenêtre pour emporter.

Cafe

Bien qu’il passe facilement inaperçu, l’œil averti saura reconnaître la similitude entre le Cafe et le club original : par ses murs bourgogne brillants, ses tabourets industriels, le bois utilisé pour le bar, ses motifs sur les murs qui selon Alex Brosseau, sont utilisés pour améliorer l’acoustique. « Il était important que le Cafe aille de pair avec le Flyjin », nous dit Alex Brosseau. « Je voulais qu’il soit le petit frère cool ». Brosseau qui a conçu l’espace lui-même a d’ailleurs installé le même système de son impeccable que l’on retrouve au Club. « L’acoustique est primordiale pour moi », nous dit Brosseau en pointant du doigt le plafond recouvert de mousse acoustique – soit le même matériel utilisé dans le DJ boot du Flyjin». « Un espace ne peut être joli qu’en image », « bien que le Cafe ait incorporé des éléments cool du bar, il forge tout de même sa propre identité ». « Je souhaitais y retrouver une ambiance épurée et positive, » explique Alex Brosseau, qui a incorporé des carreaux de marbre blanc et un mur de brique pour aérer la pièce. « J’adore la murale artistique du Flyjin, Sticky Peaches, mais ce n’est pas la première chose que vous désirez contempler le matin ». C’est donc pourquoi il a fait appel à l’artiste Montrealais Alain Ganev afin qu’il crée une murale optimiste et colorée pour le Cafe. « J’aime tout simplement ce qu’il fait », nous dit Alex Brosseau. « C’est cool, discret et en harmonie avec notre clientèle ».