Attention, vendeurs de condos à Montréal : nous sommes dans un marché d’acheteurs.

Si vous vivez à Montreal, vous avez certainement remarqué tous les projets de condos qui se sont multipliés au cours de la dernière année. Vous êtes certainement confus et vous vous demandez : « Mais qui sur terre va acheter tous ces condos? » Maintenant, si vous vivez à Montreal et que vous essayez de vendre votre propre condo, vous aurez aussi remarqué tous les stationnements transformés en terrain de jeu pour les grues, et êtes probablement pris de panique et vous vous demandez : « Mais qui sur terre va acheter mon condo? » 

Mesdames et messieurs, fiers propriétaires de condos et vendeurs trop ambitieux, le marché de condos Montrealais est maintenant un marché d’acheteurs. Laissez votre fierté de côté, mangez un morceau de tarte d’humilité et soyons réalistes. Nous ne sommes plus en 2010. Il ne s’agit plus d’un marché de vendeurs. L’époque d’une offre faible où les acheteurs étaient prêts à payer le gros prix pour le condo parfait est maintenant révolue. Il existe maintenant des milliers de ce condo parfait, et devinez quoi, votre construction 2007 est bien démodée à comparer à celle ultramoderne de 2015. Non seulement n’a-t-il jamais été habité, mais vous pouvez même choisir les couleurs des planchers de bois ou les tuiles de la salle de bain, et le prix demandé reflète bien le marché d’aujourd’hui. En d’autres mots, le mec qui achète un condo dans un de ces chics bureaux de vente, paye le prix de 2013 pour un produit de 2015. Qui a-t-il de pas attirant là-dedans?

Dans le cadre du présent article, la question que nous nous posons est : « Que pouvez-vous faire en tant que vendeur pour vous assurer de vendre votre condo? » Explorons la question!

1. Planifiez. Il pourrait s’écouler plus de temps que vous l’aviez imaginé avant de vendre votre condo, alors donnez-vous ainsi qu’à votre courtier immobilier le temps – je vous recommande un bon six mois. Soyez patient…il se vendra éventuellement. Pourquoi travailler sous pression si vous pouvez l’éviter? Souvenez-vous du temps où vous aviez à vous préparer pour un examen? Faites-moi confiance, si vous ne planifiez pas la vente de votre condo à l’avance vous aurez à vivre avec les conséquences de cette procrastination; mais cette fois-ci, c’est votre portefeuille qui en écopera et non pas votre bulletin.  

2. Engagez le bon courtier immobilier. Ce que j’entends par le bon? Engagez un courtier qui est familier avec votre édifice ou le quartier. Idéalement, il pourrait même vivre dans l’immeuble ou y avoir déjà vécu, ce qui veut dire qu’il peut non seulement informer adéquatement l’acheteur potentiel, mais il peut aussi lui donner des primeurs tels « votre future voisine est une bombe, elle est entraîneuse personnelle et elle s’entraîne tous les matins entre 6h et 7h du lundi au vendredi, et à midi pile le samedi…et elle est célibataire. »

Ou…« Le gars du 8e étage est le propriétaire du bar local, et si vous vous liez d’amitié avec lui, ce sera Happy Hour pour vous en tout temps! »

Ou…« Les résidents les plus cool de l’immeuble se rassemblent sur le toit tous les dimanches ensoleillés d’été pour un pique-nique que vous ne voudrez pas manquer ». N’est-ce pas là de l’information que vous aimeriez connaître? 

3. Établissez un prix concurrentiel. Par concurrence, je veux dire «moins cher que la concurrence. » Si l’unité de votre voisin, identique à la vôtre, est à vendre à 349,000$ (en supposant que le prix est adéquat relativement aux inscriptions comparables actives et vendues), alors établissez votre prix, disons à 345,000$.

4. Engagez quelqu’un pour valoriser votre résidence (home staging) ou faites-le vous-même. Si vous désirez vendre rapidement au meilleur prix, une couche de peinture et un bon nettoyage ne sont pas suffisants. Pour déclencher une irrésistible envie de possession chez l’acheteur, l’endroit doit être charmant et impeccable – et c’est là que le home staging entre en jeu. Si vous ne pouvez pas vous permettre d’embaucher quelqu’un, alors allez-y et faites-le vous-même.

Détachez-vous émotionnellement. Pensez à votre demeure objectivement en tant que produit sur une tablette. Vos souvenirs seront éternels – mais espérons que le processus de vente lui, ne le sera pas.

Dépersonnalisez. Retirer les photos de famille, les trophées, les objets culturels et religieux. Vous voulez que les acheteurs s’imaginent y vivre, et non pas qu’ils envahissent votre espace personnel.

Désencombrer. Retirez les meubles et les accessoires superflus. Laissez l’acheteur imaginer ce qu’il ferait de l’espace.

Neutralisez l’environnement. Donnez la même apparence et ambiance à votre condo que la suite 505 du W. Le secret derrière le décor d’un bon hôtel est qu’il répond à un vaste éventail de goûts, tout comme devrait le faire votre condo.

Spic & Span. Aucune excuse ici. Votre condo doit être parfaitement propre pour les visites. Mettez de l’ordre; bouteilles de shampoing hors de vue, lits faits, linge bien rangé, comptoirs propres, lave-vaisselle vidé. 

Mettez un peu de romance pour le grand jour. Le jour de la visite libre, achetez des fleurs fraîches, allumez des bougies parfumées, mettez un bol de fruits frais sur le comptoir de la cuisine. Ceci donnera une ambiance positive. 

5. Vendez intelligemment. Soyez ouvert à l’offre d’achat que vous recevez, même si elle est basse. Cet acheteur en particulier a choisi votre condo parmi un millier d’autres. Il a été intelligent de choisir le vôtre, alors soyez-le à votre tour et soyez ouvert à la négociation, laissez-le l’acquérir. Si vous ne faites pas d’efforts pour collaborer et établir un terrain d’entente, il partira et ira investir chez le voisin. Alors, prenez l’argent et courez!

Bonne chance et joyeuse vente!

Pour plus d’informations ou pour inscrire votre propriété, contactez Karine Doche à kdoche@sothebysrealty.ca.

Adaptation française par Stéphanie Bertrand